La gratuité n'est pas toujours totalement gratuite, comme le montre OpenOffice

La FSF critique les extensions propriétaires d'OpenOffice

La nouvelle liste ne prend en compte que les extensions gratuites

Le package bureautique open source OpenOffice est un excellent exemple de logiciel libre. « Offrir OpenOffice de la manière habituelle signifie que les utilisateurs se voient également proposer des extensions propriétaires », critique Peter Brown, directeur exécutif de la Free Software Foundation (FSF) http://www.fsf.org. Cela a donc annoncé une liste en remplacement de la propre bibliothèque d'extensions d'OpenOffice http://www.fsf.org/openoffice qui n'inclut que les extensions OpenOffice gratuites.

La vraie liberté
Les FSF sont des extensions propriétaires d'OpenOffice, une épine dans le pied. Le Conseil communautaire d'OpenOffice.org a donc été invité à le prendre soit dans la bibliothèque d'extensions http://extensions.services.openoffice.org de supprimer ou d'exploiter au moins deux listes complètement distinctes d'extensions libres et propriétaires. "Je suis d'accord pour dire que notre site Web d'extensions peut être amélioré, mais je ne pense pas que l'exigence FSF ait du sens", a déclaré Florian Effenberger, directeur marketing chez OpenOffice, à pressetext.


OpenOffice implémente actuellement une option de tri selon le type de licence pour sa bibliothèque d'extensions. Mais cette étape n'est pas suffisante pour la FSF. Avec sa bibliothèque alternative, l'organisation veut donc offrir aux utilisateurs la possibilité d'avoir la certitude qu'ils n'utilisent que des extensions vraiment libres et open source. Lorsque la liste pertinente sera prête, la FSF travaillera également avec des volontaires pour développer des alternatives gratuites aux extensions OpenOffice propriétaires.

openoffice_extensions

Bibliothèque d'extensions OpenOffice : pas assez gratuite pour la FSF (Photo : openoffice.org)


Liberté de choix
OpenOffice a donné l'exemple avec la nouvelle option de tri, mais la suppression des extensions non libres exigée par la FSF n'est pas un problème. "Nous sommes absolument convaincus que les logiciels libres et open source offrent de meilleurs logiciels, même avec des extensions. Mais l'utilisateur doit avoir la liberté de faire une comparaison et de tirer ses conclusions", a déclaré une réponse de l'OpenOffice.org Community Council.
"Je suis un grand défenseur du logiciel libre, mais même si je n'utilise pas d'extensions propriétaires, il existe des cas d'utilisation légitimes", souligne Effenberger. Il rappelle également qu'il existe en général un écosystème vivant autour de l'open source, dans lequel les entreprises proposent parfois des produits et services propriétaires.

(c)

ERROR_FILE

pte